Culture du chanvre

Culture du chanvre pour la graine (chènevis)

 

Présentation et utilisation

Les graines de chanvre sont aussi appelées chènevis. Elles s’utilisent essentiellement pour l’alimentation humaine, animale et pour la pêche.

En alimentation humaine, elles peuvent être consommées natures, grillées, salées, sucrées ou germées. Elles peuvent être incorporées à de nombreuses recettes notamment pour la préparation de pains, de gâteaux, de pâtisseries, de salades, de soupes, de chocolats, etc.

En alimentation animale, c’est la pisciculture et l’oisellerie qui sont les principaux consommateurs du chènevis.
Enfin, pour la pêche de loisir, la graine de chanvre est utilisée pour l’amorçage, c’est-à-dire pour appâter les poissons sur une zone voulue ou pour escher l’hameçon avec les plus gros grains. Faire cuire légèrement la graine avant l’utilisation libère les odeurs du chanvre, ce qui augmente son attractivité auprès des proies.
Tout comme l’huile de chanvre, et surtout si elles sont décortiquées, les graines doivent être conservées au frais, au sec et à l’abri des rongeurs.

 

Propriétés

La graine de chanvre a une composition remarquable et est très intéressante d’un point de vue nutritionnel et de santé.
Elle est composée pour un tiers de glucides qui garantissent un apport d’énergie, pour un tiers de protéines dont les qualités nutritives sont comparables à celles des œufs ou de la viande mais avec l’avantage qu’elles ne contiennent ni de cholestérol, ni d’acides gras transformés. Enfin, la graine renferme une huile (entre 25 % et 30 % de la masse totale) qui contient les deux acides gras essentiels, l’acide linoléique (famille des Omega 6) et l’acide alpha linolénique (famille des Omega 3), dans des proportions remarquables : environ 3 pour 1. Ces composés sont dits essentiels car, comme les vitamines, notre corps ne peut pas les synthétiser. Elle contient de plus l’acide gamma linolénique (Omega 6) et l’acide stéaridonique (Omega 3) qui sont deux acides gras bénéfiques « supérieurs ».
La consommation de ces acides gras réduit le risque d’artériosclérose, de crise cardiaque, de certaines formes de cancer, permet le soulagement des symptômes d’arthrite rhumatoïde, favorise le transit intestinal et améliore le développement des enfants.
Les graines de chanvre sont ainsi un complément alimentaire très apprécié et une consommation de 30 à 40g par jour est suffisante pour avoir des effets bénéfiques.

Prix de vente

Pour l’alimentation humaine, les graines de chanvre nature sont vendues généralement en sachet de 500g pour un prix compris entre 3€ et 4,95€. Décortiquées, le prix des graines oscille entre 3,90€ et 4,60€ les 150g.

Où la trouver

Les graines de chanvre pour utilisation dans l’alimentation humaine se trouvent essentiellement dans les boutiques de produits biologiques, sur les sites internet spécialisés dans l’alimentaire, la santé ou le bio et auprès des producteurs de chanvre.

 

 

Culture du chanvre pour la paille

 

ChampArconPrésentation et utilisation

La tige du chanvre est globalement composée de deux entités : la fibre et la chènevotte. La fibre représente à peu près 30% de la tige, c’est l’enveloppe externe ou l’écorce. La chènevotte est la partie ligneuse de la tige ou le bois (55%). Dans l’éco-construction, ces deux parties peuvent être utilisées, ensemble ou séparément, c’est-à-dire la tige défibrée ou non. Lorsqu’elle est utilisée non-défibrée, elle est broyée et généralement employée pour l’isolation en vrac par remplissage de coffres.
Le broyat est plus facile à produire mais ses performances sont inférieures (moins homogène, tassement possible). Le défibrage de la tige de chanvre est en effet un procédé mécanique qui nécessite un matériel industriel lourd et couteux mais qui permet l’obtention de produits performants et calibrés selon leur usage.
De la fibre est obtenue la filasse ou laine de chanvre qui se substitue aux laines minérales pour l’isolation. Elle est conditionnée sous forme de matelas obtenue après un procédé d’expansion avec de la fibre thermo-fusibles (polyester) ou en vrac. Elle sert à isoler les combles, les planchers, les cloisons, les toitures et à calfeutrer.
La chènevotte a une gamme d’usage plus large que la laine de chanvre. Elle peut s’utiliser sous forme de granulats en vrac, en enduit isolant ou de finition, en mortier léger pour la toiture, dans la confection de briques pour murs ou cloisons, de béton pour dalles ou chapes isolantes, en banchage ou colombage, etc.

 Documents utiles

2014 Guide cultural du chanvre industriel